C’est très sérieux!

RIRE POUR GAI-RIRE:  LA JOIE DE L’INSTANT PRÉSENT

 

Un psy peut-il, changer une ampoule, à la demande de son conjoint?Si c’est un psychologue: «Oui, mais il faut vraiment que tu en aies envie et ça prendra 7 séances.»     –Si c’est un psychiatre : « Dis-moi d’abord depuis quand tu vois des ampoules. »  –Si c’est un psychanalyste : « c’est une question très intéressante. Et toi, qu’en penses-tu ? »

********************

L’humour est ce qui vous sauve de l’humiliation. Si vous avez un bon sens de l’humour, vous ne serez jamais humiliés. Et si vous n’êtes pas humiliés vous devenez invincibles. L’humour reconnecte tout le monde ensemble, alors que l’humiliation déchire et sépare. Dans une société qui se déchire avec les humiliations et les insultes, l’humour est comme une respiration d’air frais.  S.S Ravi Shankar

droles-femmes

Il faut rire avant d’être heureux pour ne pas risquer de mourir sans avoir ri. J.de La Bruyère

****************

« Quand un philosophe me répond, je ne comprends plus ma question. » P. Desproges
Pourquoi un chat se présente-t-il dans une pharmacie? Il cherche un sirop pour matou!

;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;

Dans un village deux hommes s’appelaient Francis. L’un était prêtre et l’autre chauffeur de taxi. Le destin voulut que tous deux meurent le même jour. Ils arrivent au ciel et se présentent devant le Seigneur. Francis, le chauffeur de taxi, passe en premier. Dieu consulte ses registres et lui dit : « Très bien, mon fils, tu as gagné le Paradis. Tu as droit à une tunique en fils d’or et un bâton en platine. Tu peux y aller. » Quand passe l’autre Francis, Dieu lui dit : « Bien, tu as mérité le Paradis. Tu as droit à une tunique de lin et un bâton en chêne. »  Le prêtre est surpris: « Pardon Seigneur, mais il doit y avoir une erreur. Je suis bien Francis, le prêtre ! »
« Oui mon fils, tu as mérité le Paradis avec cette tunique de lin. »
« Non ! Ce n’est pas possible ! Je connais l’autre Francis, il vivait dans mon village.AAbauiM.img
C’était une catastrophe comme chauffeur de taxi ! Il avait des accrochages tous les jours, il roulait comme un dingue et conduisait très mal. Et moi j’ai passé 50 ans de ma vie à prêcher tous les dimanches à la paroisse. Comment est-il possible qu’on lui donne la tunique en fil d’or et à moi celle-ci ? »
Et Dieu lui répond : « Non, mon fils, il n y a aucune erreur. Nous faisons maintenant des évaluations et des bilans. » « Comment ?… Je ne comprends pas. »  « Oui, nous travaillons au résultat et avec des objectifs. Durant ces derniers 25 ans, chaque fois que tu prêchais, les paroissiens s’endormaient… Mais lui, chaque fois qu’il conduisait, tout le monde priait. »

§§§§§§§§§§§§§§§§

***************

Histoire écossaise
Il pleuvait à verse, et une grande flaque s’était formée devant ce pub écossais. Un vieillard en kilt, déguenillé, était là, sous la pluie, avec une canne et une ficelle pendue dans la flaque. Un passant, touché par ce qu’il voyait, l’approcha et lui demanda ce qu’il faisait là sous cette pluie battante : « Je pêche » répondit le vieillard tout simplement.
– « Pauvre bougre » pensa le brave homme, qui invita aussitôt le vieillard à l’accompagner dans le pub pour se sécher au chaud et prendre une boisson. Alors qu’ils buvaient leur whisky à petites gorgées, le gentilhomme pensant faire plaisir au vieillard, lui demanda, un peu ironique :- « Et alors, vous en avez attrapé combien depuis ce matin ? »
– « Vous êtes le huitième » répondit le vieil écossais en souriant.

grand_dauphin

2 garçons, Daniel 8 ans et Robert, 10ans étaient  étaient à l’origine des coups les plus incroyables dans leur village. Chaque fois que quelque chose se passait les villageois les accusaient. Leur mère les avait punis, grondés, avait discuté avec eux… c’était peine perdue. Leur père, après avoir tout essayé en vain, dit à sa femme : –  »Qu’est-ce que tu dirais si on demandait au curé de discipliner nos deux espiègles?  » mere_teresa
Ils demandèrent donc au curé de discuter avec leurs enfants, chacun à la fois. Le plus jeune se présenta au presbytère le matin. Le curé le fit asseoir et lui lança : –  »Où est Dieu?  » Aucune réponse. Le curé répéta : –  »Tu connais le Bon Dieu ! Où est-il?  » Toujours le silence. Le curé, exaspéré par le silence du jeune, lança cette fois-ci de sa grosse voix autoritaire : –  »Pour la dernière fois, je te demande, où est Dieu? » Le jeune se leva, prit ses jambes à son cou et, sans s’arrêter, se sauva directement chez lui. En arrivant, il prit son frère par le bras, le tira jusque dans la garde-robe, ferma la porte et à bout de souffle, lui dit :  »Là, on est dans la m…! Ils ont perdu le Bon Dieu et ils pensent que c’est nous qui avons fait le coup! »

**************

Les journaux regorgent d’histoires de braves gens pris en otage à la banque par des gangsters, mais ils restent muets sur les cas beaucoup plus fréquents de clients pris en otage par leurs banquiers. François Morel, L’Air de rien: chroniques
Toto rentre à la maison après sa première journée à l’école primaire. La maman: – Alors Toto, tu as appris beaucoup de choses aujourd’hui? Toto : – Pas assez en tout cas, ils veulent que j’y retourne demain.

image001La maitresse à Toto : – Conjugue-moi le verbe savoir à tous les temps. – Je sais qu’il pleut, je sais qu’il fait beau, je sais qu’il neige.

La politique, tout un art…

Le petit Pierre déménage à la campagne et achète un âne à un vieux fermier pour 100 euros. Le fermier doit livrer l’âne le lendemain, mais justement le lendemain:  -Désolé fiston, mais j’ai une mauvaise nouvelle : l’âne est mort.
-Bien alors, rendez-moi mon argent.decoration-magnet-ane-mule-et-poney-1104138-ane001-208b4_big
-Je ne peux pas faire ça. J’ai déjà tout dépensé…
-OK alors, vous n’avez qu’à m’apporter l’âne.
 -Qu’est-ce que tu vas faire avec un âne mort?
 -Je vais le faire gagner par un tirage au sort à une tombola..
 -Tu ne peux pas faire tirer un âne mort comme lot !
 -Certainement que je peux. Je ne dirai à personne qu’il est mort.
 Dans sa situation, le fermier se dit qu’il ne peut pas vraiment refuser. -Il amène donc l’âne au petit Pierre. Un mois plus tard, il revient voir le petit Pierre:
 – Qu’est devenu mon âne mort ?
 -Je l’ai fait tirer au sort. J’ai vendu 500 billets à 2 euros: ça m’a fait… une recette de 1.000 euros !!
 -Et personne ne s’est plaint ?
 – Seulement le gars qui a gagné. Mais je lui ai rendu ses 2 euros et il n’a pas fait d’histoire!
Pierre a vieilli et est devenu ministre des finances.. et continue à rouler tout le monde….!

*****************

L’enfant et son grand-père

Dans un avion en feu, il y a un intellectuel, un grand-père et son petit fils ainsi que le pilote… et seulement trois parachutes.pdr
Le pilote en prend un et saute. L’intellectuel aussi, en disant : Je suis l’être le plus intelligent de la planète, je dois sauver ma vie car le monde a besoin de moi !
Le vieil homme veut alors se sacrifier : Je suis vieux, fiston… et toi, tu as la vie devant toi… Prends le dernier parachute ! Mais le petit-fils rigole : Ne t’inquiète pas papy ! L’homme le plus intelligent de la planète vient de sauter avec mon sac à dos !pissenlit

Magnifique!lumiere
http://www.dailymotion.com/video/x888pc_une-adorable-petite-fille-debordant_webcam

 

BAPTEME
C’est un père blanc qui part en Mission en Afrique. Il doit évangéliser cinq villages de la brousse. Il a foi qu’avec poisson01l’aide du Seigneur il pourra convertir et sauver toutes ces âmes. Le voilà qui arrive dans la brousse, et ô Divine Providence, il rencontre N’gosso, présentement, le chef de ces 5 villages! Il se dit : magnifique, je le convertis lui et tous les autres vont suivre! Présentement notre bon père blanc commence à introduire N’gosso aux subtilités de la foi chrétienne. N’gosso, qui n’aime pas qu’on lui parle tout le temps de la même chose, finit par céder aux confirmationimprécations du Missionnaire. « Bon, d’accord, présentement, je vais devenir chrétien ». Alors, fou de Joie, notre Père blanc l’emmène au bord de la rivière pour le baptiser. Finalement, traçant un signe de Croix sur N’gosso, il dit : « Au nom du Père, du Fils, du Saint- Esprit, tu t’appelles à présent Mathieu. » De retour vers le village, le Missionnaire explique à Mathieu N’gosso qu’il serait bon, le vendredi, de ne pas manger de viande et aussi peut-être de ne pas manger autour de toutes ses femmes… avant de partir à la conquête des âmes des villages voisins. Un vendredi, voilà le Missionnaire qui revient rendre visite à Mathieu. Mais voilà que Mathieu N’gosso est à table devant un bon steak viande-et-poisson_318529bien saignant, et entouré de ses 12 femmes. Furieux, le Missionnaire s’exclame: « Mais enfin Mathieu, je t’avais pourtant bien dit de ne pas manger de viande un vendredi! »  » Ca, Père Blanc, répond Mathieu-N’gosso, c’est pas de la viande! Ce matin, présentement, je suis allé à la rivière, j’ai pris le boeuf et j’ai dit: Au nom du Père du Fils et du Saint- Esprit, tu t’appelles à présent Poisson! »

 

1191064106

Coluche: Mon papa est balaise : cliquer:http://www.youtube.com/watch?v=5Pr2OttJQLQ

28609969Souriez, répondez par un sourire à ceux qui ne sourient pas.

Quelle est la place du sourire dans notre vie?
Peut-il tout obtenir ? Mère Teresa

rire-2895

Fou rire superbe;    cliquez ici:
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=J43xQ4dTAxY

Le plus dur en France, c’est de devenir chômeur. Avant il suffisait de rater son certificat d’études, maintenant il faut avoir le bac, la licence, l’agrégation. Thierry Le Luron
 « Il ne faut jamais juger les gens sur leurs fréquentations : Judas, par exemple, avait des amis irréprochables. «  Paul Verlaine
« Les fonctionnaires sont un petit peu comme les livres d’une bibliothèque. Ce sont les plus hauts places qui servent le moins… » Georges Clemenceau
« Quand un philosophe vous répond, on ne comprend même plus ce qu’on lui avait demandé. »André Gide
« Les psychiatres, c’est très efficace. Moi, avant, je pissais au lit, j’avais honte. Je suis allé voir un psychiatre, je suis guéri. Maintenant, je pisse au lit, mais j’en suis fier. »Coluche
Le peu que je sais, c’est à mon ignorance que je le dois. Sacha Guitry

 

imagesmpo

L’autre jour, j’ai rêvé que je me trouvais devant les portes du paradis. Saint Pierre me disait: Retourne sur terre, il n’y a pas de bidonville ici”. Mère Teresa

 

Comment appelle-t-on un pou qui est sur la tête d’un chauve?
Réponse: Un sans-abri  Je_veux_rire_

                                                            Le petit endroit   

Vous qui venez ici dans une humble posture
De vos flancs alourdis décharger le fardeau
Veuillez quand vous aurez Soulagé la nature
Et déposé dans l’urne un modeste cadeau
Épancher dans l’amphore un courant d’onde pure
Et sur l’autel fumant placer pour chapiteau
Le couvercle arrondi dont l’auguste jointure
Aux parfums indiscrets
doit servir de tombeau
  Alfred de Musset (1810-1857) 

« Rien ne sert de tirer sur un brin d’herbe pour le faire pousser… » Proverbe zen

                               La maladie du bonheur

Une épidémie mondiale est en train de se propager à une allure vertigineuse. L’OMB (Organisation Mondiale du Bien-être) prévoit que des milliards de personnes seront contaminées dans les dix ans à venir. Voici les symptômes de cette maladie:
1)Tendance à se laisser guider par son intuition personnelle plutôt que d’agir sous la pression des peurs, idées reçues et conditionnements du passé.
2)Manque total d’intérêt pour juger les autres, se juger soi-même et s’intéresser à tout ce qui engendre des conflits.
3)Perte complète de la capacité de se faire du souci (cela représente l’un des symptômes les plus graves).
4)Plaisir constant d’apprécier les choses et êtres tels qu’ils sont, ce qui entraîne une disparition de l’habitude de vouloir changer les autres.
5)Désir intense de se transformer soi-même pour développer ses potentiels de santé, créativité et d’amour.
6)Attaques répétées de sourire, ce sourire qui dit « merci » et donne un sentiment d’unité et d’harmonie avec tout ce qui vit.
7)Ouverture sans cesse croissante à l’esprit d’enfance, à la simplicité, au rire et à la gaieté.
8)Moments de plus en plus fréquents de communication consciente avec son âme, il y a alors un sentiment très agréable de plénitude et de bonheur.
9)Plaisir de se comporter en guérisseur qui apporte joie et lumière plutôt qu’en critique ou en indifférent.Juste-pour-en-rire_article_top
10)Capacité à vivre seul, en couple, en famille et en société dans la fluidité et l’égalité sans jouer ni les victimes, ni les bourreaux.
11)Sentiment de se sentir responsable et heureux d’offrir au monde ses rêves d’un futur abondant, harmonieux et pacifique.
12)Acceptation totale de sa présence sur terre et volonté de choisir à chaque instant le beau, le bon, le léger, le vrai et le vivant.
Si vous voulez continuer à vivre dans la peur, les conflits, la maladie et le conformisme, évitez tout contact avec des personnes présentant ces symptômes. Cette maladie est extrêmement contagieuse. Si vous présentez déjà des symptômes, sachez que votre état est probablement irréversible. Les traitements médicaux chimiques peuvent faire disparaître momentanément quelques symptômes mais ne peuvent s’opposer à la progression inéluctable du mal. Aucun vaccin anti-bonheur n’existe. Comme cette maladie du bonheur provoque une perte totale de la peur de mourir qui est le pilier central des croyances de la société matérialiste moderne, des troubles sociaux graves risquent de se produire, tels des grèves de l’esprit belliqueux, et du besoin d’avoir raison, des rassemblements de gens heureux pour chanter, danser et célébrer la vie, des cercles de partage et de guérison, des crises de fou rire et des séances de défoulement émotionnel collectives !       Dr Christian Tal Shaller

 

Quel est le poisson qui ne fête jamais son anniversaire?  Le poisson pané.

 

Complainte amoureuse

Oui dès l’instant que je vous vis
Beauté féroce, vous me plûtes
De l’amour qu’en vos yeux je pris
Sur-le-champ vous vous aperçûtes
Ah ! Fallait-il que je vous visse
Fallait-il que vous me plussiez
Qu’ingénument je vous le disse
Qu’avec orgueil vous vous tussiez
Fallait-il que je vous aimasse
Que vous me désespérassiez
Et qu’enfin je m’opiniâtrasse
Et que je vous idolâtrasse
Pour que vous m’assassinassiez
Alphonse Allais

Quel est le fruit que les poissons détestent ? La pêche.

barres-separateurs-texte-default-tns0

Une pièce de 1€  

Une petite pièce de 1€ vient de mourir. Après une vie exemplaire, elle monte au paradis. En arrivant, elle est accueillie chaleureusement par tous les anges et Saint Pierre en personne l’embrasse et l’installe sur le plus beau nuage du Paradis. On la traite comme une reine, elle-même ne comprend pas ce qui lui arrive…Peu de temps après, c’est un billet de 20€ qui passe l’arme à gauche. Le voilà aussi au paradis. L’accueil est nettement plus froid et Saint Pierre lui montre un discret petit nuage en lui disant que sa place est là. Lui le billet de 20€ est laissé de côté et personne ne s’occupe de lui, alors que pour la pièce de 1€, tout le monde se met en 4. Quelques temps plus tard, le billet de 20 n’y tenant plus, demande à parler à Saint Pierre : « Saint Pierre, comment se fait-il que la pièce de 1€ soit traitée comme une reine et que moi, le billet de 20, je sois mis de côté?» Et Saint Pierre lui répond: «Toi, tais-toi…On t’a pas vu souvent à la messe! »                                                                                                                                                                                    442ewqsu             

 

Une mère dit à son garçon:-N’oublie pas que nous sommes sur terre pour travailler.
-Bon, alors moi, plus tard je serai marin!   

Rester soi   

Une femme d’âge mûr a une crise cardiaque et se retrouve à l’hôpital. Sur la table d’opération, proche de la mort, elle aperçoit une intense lumière. Tout à coup, elle voit Dieu et lui demande : « Seigneur, mon heure est-elle arrivée ? « « Non, lui répond-il, il te reste 43 ans, 2 mois et 8 jours à vivre. » À son réveil, elle décide donc de demeurer à l’hôpital pour programmer une liposuccion, se faire remonter le visage, injecter du collagène dans les lèvres, se faire refaire les seins et tout le reste… Comme elle devait encore vivre longtemps, cela pouvait valoir la peine. Après sa toute dernière opération, elle traverse la rue un peu négligemment et se fait percuter par un camion. Arrivée au Ciel, elle va vite trouver Dieu et lui dit : « Il me semble que je devais vivre encore au moins 40 ans ! Pourquoi n’avez-vous pas fait dévier ce camion ? » Et Dieu répond : « Ah, c’est toi ?!? Mais je ne t’avais pas reconnue !!!    coeur paysage

le puits du PecqIl était une fois un homme très riche, sans doute l’homme le plus riche de son village. Il était également l’homme le plus avare si bien 3033011357qu’on le surnomma M’bibizo signifiant  » l’homme avare « .M’bibizo était unique par son caractère avare, il n’avait ni femme ni employé, il exécutait lui-même tous les travaux domestiques et il était fier de ne rien dépenser. Un jour M’bibizo tomba dans un puits et poussa un cri d’appel au secours très violent: – A l’aide, à l’aide ! ! ! hurlait-il. Aussitôt, son voisin le plus proche accourut et lui tendit la main en s’exclamant : « M’bibizo, donne-moi ta main que je te sorte du puits. » M’bibizo détestait donner quoique ce soit et c’est avec retard qu’il finit par tendre sa main. Ce long temps de réaction lui fut fatal. Sans doute aurait-il survécu si son voisin lui avait dit  » prends ma main « . Les sages du village retinrent que ce fut bien l’avarice qui finit par tuer le riche M’bibizo. (histoire africaine)

Erreur d’adresse e-mail…
Un couple de parisiens décide de partir  en week-end à la plage et de descendre au même hôtel qu’il y a 20 ans, lors de  leur lune de miel. Mais, au dernier moment, à cause d’un problème au travail, la femme ne peut pas prendre son jeudi. Il est donc décidé que le mari prendrait l’avion le jeudi et sa femme le lendemain. L’homme arrive comme prévu et après avoir  loué la chambre d’hôtel, il se rend compte que dans la chambre, il y a un ordinateur avec connexion Internet. Il décide alors d’envoyer un courrier à  sa femme. Mais il se trompe en écrivant l’adresse. C’est ainsi qu’à Perpignan, une veuve qui  vient de rentrer
des funérailles de son mari mort d’une crise cardiaque  reçoit l’email. La veuve consulte sa boîte aux lettres  électronique pour voir s’il n’y a pas de messages de la famille ou des amis. C’est ainsi qu’à la lecture du premier d’entre eux, elle s’évanouit. Son fils entre dans la Lumiere-egochambre et  trouve sa mère allongée sur le sol,
sans connaissance, au pied de l’ordinateur. Sur l’écran, on peut lire le message suivant: A mon  épouse bien-aimée, Je  suis bien arrivé. Tu  seras certainement surprise de recevoir de mes nouvelles maintenant et de cette manière. Ici,  ils ont des ordinateurs et tu peux envoyer des messages à ceux que tu aimes. Je viens d’arriver et j’ai vérifié que tout était prêt pour ton arrivée, demain vendredi. J’ai hâte de te revoir. J’espère que ton voyage se passera aussi bien que s’est passé le mien.
P.S.: Il n’est pas nécessaire que tu apportes beaucoup de vêtements : il fait  une chaleur d’enfer ici !

L’autruche

Lorsque le Petit Poucet abandonné dans la forêt sema des cailloux pour retrouver son chemin, il ne se doutait pas qu’une autruche le suivait et dévorait les cailloux un à un.C’est la vraie histoire celle-là, c’est comme ça que c’est arrivé…Le fils Poucet se retourne: plus de cailloux! Il est définitivement perdu, plus de cailloux, plus de maison; plus de maison, plus de papa-maman.
« C’est désolant », se dit-il entre ses dents. Soudain il entend rire et puis le bruit des cloches et le bruit d’un torrent, des trompettes, un véritable orchestre, un orage de bruits, une musique brutale, étrange mais pas du tout désagréable et tout à fait nouvelle pour lui. Il passe alors la tête à travers le feuillage et voit l’autruche qui danse, qui le regarde, s’arrête de danser et lui dit: « C’est moi qui fait ce bruit, je suis heureuse, j’ai un estomac magnifique, je peux manger n’importe quoi. « Ce matin, j’ai mangé deux cloches avec leur battant, j’ai mangé deux trompettes, trois douzaines de coquetiers, j’ai mangé une salade avec son saladier, et les cailloux blancs que tu semais, eux aussi, je les ai mangés. Monte sur mon dos, je vais très vite, nous allons voyager ensemble. »
« Mais, dit le fils Poucet, mon père et ma mère je ne les verrai plus ? »r_1727-85-toyota-contre-autruche
L’autruche : « S’ils t’ont abandonné, c’est qu’ils n’ont pas envie de te revoir de sitôt. »
Le Petit Poucet : « Il y a sûrement du vrai dans ce que vous dites, madame l’Autruche. »
L’autruche : « Ne m’appelle pas madame, ça me fait mal aux ailes, appelle-moi Autruche tout court. »
Le Petit Poucet : « Oui, Autruche, mais tout de même, ma mère, n’est-ce pas! »
L’autruche (en colère): « N’est-ce pas quoi ? Tu m’agaces à la fin et puis, veux-tu que je te dise, je n’aime pas beaucoup ta mère, à cause de cette manie qu’elle a de mettre toujours des plumes d’autruche sur son chapeau… »
Le fils Poucet : « Le fait est que ça coûte cher… mais elle fait toujours des dépenses pour éblouir les voisins. »
L’autruche: « Au lieu d’éblouir les voisins, elle aurait mieux fait de s’occuper de toi, elle te giflait quelquefois. »
Le fils Poucet : « Mon père aussi me battait »
L’autruche: « Ah, monsieur Poucet te battait, c’est inadmissible. Les enfants ne battent pas leurs parents, pourquoi les parents battraient-ils leurs enfants ? D’ailleurs monsieur Poucet n’est pas très malin non plus, la première fois qu’il a vu un oeuf d’autruche, sais-tu ce qu’il a dit ? »
Le fils Poucet: « Non »
L’autruche : « Eh bien, il a dit « Ca ferait une belle omelette ! »
Le fils Poucet (rêveur): « Je me souviens, la première fois qu’il a vu la mer, il a réfléchi quelques secondes et puis il a dit : « Quelle grande cuvette, dommage qu’il n’y ait pas de ponts. » « Tout le monde a ri mais moi j’avais envie de pleurer, alors ma mère m’a tiré les oreilles et m’a dit : « Tu ne peux pas rire comme les autres quand ton père plaisante! » Ce n’est pas ma faute, mais je n’aime pas les plaisanteries des grandes personnes… »
L’autruche: « … Moi non plus, grimpe sur mon dos, tu ne verras plus tes parents, mais tu verras du pays. »
« Ca va », dit le petit Poucet et il grimpe. Au grand triple galop l’oiseau et l’enfant démarrent et c’est un très gros nuage de poussière. Sur le pas de leur porte, les paysans hochent la tête et disent: « Encore une de ces sales automobiles ! »
Mais les paysannes entendent l’autruche qui carillonne en galopant: « Vous entendez les cloches, disent-elles en se signant, c’est une église qui se sauve, le diable sûrement court après. » Et tous de se barricader jusqu’au lendemain matin, mais le lendemain l’autruche et l’enfant sont loin. J. Prévert

 

Haut de page